Un psychologue à Mulhouse pour soigner son anxiété sociale et s'affirmer

De la simple timidité à un vrai trouble impactant la qualité de vie : des solutions existent !

De la timidité à l\'anxiété socialeDifficulté à exprimer ses émotions, à faire des demandes, à exprimer un refus ; tendance à faire « profil bas» puis à exploser ; peur du regard et du jugement des autres... l'anxiété sociale touche de très nombreuses personnes !

Les signes de l'anxiété sociale

Les principaux signes de l'anxiété sociale sont les suivants :
  • Une anxiété intense (et hors de proportion par rapport à l'enjeu réel) à l'idée d'interactions sociales à venir.
  • Une peur intense et l'envie de fuir pendant des interactions sociales.
  • La crainte d'être observé et jugé négativement.
  • La peur de montrer des signes d'anxiété en public (rougissement, tremblement ou crise d'angoisse).
  • La peur d'être embarrassé ou humilié en public et rejeté.
  • Une tendance à éviter les situations sociales.
Ce qui distingue la timidité simple d'un authentique « trouble anxiété sociale » va être l'intensité des symptômes et la détresse vécue par la personne.

La clé pour casser le trouble

Cesser progressivement l'évitement des situations craintes

Lorsqu'on évite une situation anxiogène, il se passe 2 choses :
  • un soulagement à court terme car l'anxiété diminue puisqu'on enlève sa source (cela s'appelle un renforcement négatif), le cerveau retient donc que c'est une « bonne » stratégie ;
  • le cerveau enregistre également que «  puisque cette situation est évitée, c'est qu'elle est vraiment dangereuse  » (le comportement d'évitement augmente ainsi la croyance anxieuse) et par conséquent, l'anxiété augmente peu après le soulagement à court terme.
L'évitement crée ainsi un cercle vicieux et empire l'anxiété de jour en jour.

L'Alchimie thérapeutique

L'art du thérapeute va être de collaborer avec la personne, dans le respect de ses limites, pour construire un programme permettant « d'éviter d'éviter », c'est-à-dire de s'exposer de façon progressive et répétée, étape par étape, à des situations sociales.

L'affirmation de soi

Trouver sa juste place dans les situations sociales, cela s'apprend

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'affirmation de soi n'est pas un trait de personnalité. L'affirmation de soi ce sont des techniques que tout le monde peut apprendre pour avoir des comportements affirmés. Un comportement affirmé est un comportement (action corporelle, communication non-verbale et communication verbale) qui a pour objectif de faire valoir nos besoins en tant que personne tout en respectant ceux des autres. La notion clé est donc l'équité dans la relation.

Définition d'un comportement affirmé

L'affirmation de soi peut se définir comme un comportement où la personne agit au mieux de son intérêt, pour exprimer son point de vue sans anxiété excessive. Cette expression doit être sincère et directe et refléter ce que l’on pense, ce que l’on veut, ce que l’on ressent et permettre d'exercer ses droits sans dénier ceux des autres.
En pratique l'apprentissage de comportements affirmés passe par :
  • un travail sur les pensées car elles sont souvent inhibantes et déformées par le stress,
  • un travail sur les émotions qui indiquent nos besoins et nous relient aux autres par leur caractère universel,
  • un travail sur le corps (posture, distance, gestuelle),
  • un travail sur la voix (prosodie, rythme, volume, articulation),
  • un travail sur le message verbal (concision, empathie, expression directe).
Cet apprentissage s'ancre au travers de jeux de rôles entre le thérapeute et la personne ou bien entre patients lors de séances de groupe pour ceux qui le souhaitent.

Une approche puissante : le groupe d'affirmation de soi

Cela peut paraître paradoxal de proposer à des personnes anxieuses des interactions sociales de travailler en groupe... Pourtant cela permet à ces personnes de bénéficier d'un cadre bienveillant pour acquérir de nouvelles compétences relationnelles et de s'exposer sans danger à des échanges avec d'autres personnes.

Nos groupes sont comptacts : 6 patients en moyenne et 2 encadrants. Les patients sont vus préalablement en individuel pour évaluer la pertinence de ce travail de groupe. Le travail en paralèlle en thérapie individuelle permet à la personne de créer des synergies entre les deux approches et de progresser plus rapidement.

Des lectures utiles...

Dans nos séances thérapeutiques, pour prendre en charge l'anxiété sociale de nos patients, nous nous référons régulièrement aux livres du docteur Frédéric Fanget. Ceux-ci font de bons compagnons de thérapie car ils expliquent clairement les mécanismes anxiogènes et proposent des exercices concrets pour stopper ces mécanismes.

Bien évidemment, l'un des facteurs clé de réussite d'une thérapie consiste à co-construire avec la personne une prise en charge sur mesure en faisant au préalable l'analyse fonctionnelle des problèmes particuliers qu'elle rencontre.

> Je fais le premier pas : je prends contact ! <

Haut de page